Restauration de la continuité écologique

La continuité écologique, dans une rivière, se définit par la possibilité de circulation des espèces animales et le bon déroulement du transport des sédiments. Elle a une dimension amont-aval, qui demande de travailler sur l’impact des obstacles transversaux, comme les seuils et barrages, et une dimension latérale, en lien avec l’impact relatif aux ouvrages longitudinaux, comme les digues et les protections de berges.

Le bassin Loire-Bretagne compte plus de 12 000 seuils ou barrages qui barrent le lit de la rivière (il y en a 60 000 en France). Pour la plupart, ce sont des ouvrages de petite taille, inférieurs à 2 m de haut. Ils ont été construits pour utiliser l’énergie des cours d’eau, pour la navigation, pour protéger des prises d’eau ou créer des plans d’eau. 60 % de ces ouvrages n’ont plus aujourd’hui aucun usage. Mais ils façonnent un paysage coutumier.

Le Sdage Loire-Bretagne, comme la stratégie nationale de restauration de la continuité écologique qu’il intègre, vise à retrouver des rivières vivantes, dynamiques et fonctionnelles, capables de rendre de multiples services. Lorsque les ouvrages n’ont plus d’usage économique, il promeut leur effacement ou leur arasement. Lorsqu’ils ont toujours un usage, il demande d’adapter leurs conditions de gestion, comme dans le cas des systèmes de vannages sur des successions d’ouvrages, ou de les équiper de systèmes de franchissement efficaces, qu’il faudra entretenir.

Par ailleurs, l’arrêté de classement des cours d’eau de juillet 2012 définit les objectifs en matière de restauration de la continuité en Loire-Bretagne. Il fait ainsi la liste d’une part des cours d’eau ne pouvant faire l’objet d’implantation de nouveaux ouvrages, et d’autre part des cours d’eau pour lesquels la continuité écologique doit être assurée d’ici 5 ans.

Sur le bassin Loire-Bretagne, les avis et décisions du comité de bassin en matière de continuité sont préparés par la commission milieu naturel aquatique (Comina).

Cliquez sur le schéma ci-dessous pour retrouver cette entité au niveau de la planification sur l’eau sur le bassin.







Pour en savoir plus :